Lettre ouverte à Alain de Benoist à propos de son dernier livre.

Dans son dernier livre intitulé Contre le libéralisme (la société n’est pas un marché), Alain de Benoist fustige, pour le moins, deux concepts du titre qu’il emploie, à savoir libéralisme et marché.

Complétés par d’autres, comme le concept d'”individu”, l’ensemble est un vrai brûlot de plus.

On peut le structurer de la façon suivante (cf. Tv Libertés) :

1. Le libéralisme : une erreur anthropologique ?
– Définition du libéralisme
– Une même racine, une même école, le primat de l’individu
– La religion des droits de l’homme et du progrès
– La société première dans l’histoire, non l’individu
– Comment retrouver les anciennes solidarités ou en inventer de nouvelles ?
– Un couple maudit : l’Etat providence et la souveraineté absolue de l’individu
– Mais c’est l’Etat moderne qui invente les marchés pour des raisons fiscales
– La folie anthropologique du contrat social
– Le politique l’emporte sur l’économique et non l’inverse
– Les droits subjectifs en question
– Le citoyen peut-il se sacrifier pour la patrie ?
– Le juste ou le bien ?

2. L’efficacité du marché de l’ordre des moyens non des fins
– Le paradigme de l’homo oeconomicus
– Equilibre, ordre spontané, concurrence pure et parfaite, demande solvable
– De plus en plus de demande non solvable
– Pierre Manent et le refus du libéralisme d’examiner les fins sous l’angle du bien. Problème de l’intérêt général
– Pourquoi les sociétés libérales ont-elles du mal à légiférer sur la bioéthique ?
– Evocation de Péguy et Bernanos, ce qui est né par l’argent périra par l’argent !
– Société de marché ou société du marché.
– L’emballement capitaliste de l’argent. Illimitation du capitalisme, hybris, démesure…
– Suis-je ce que j’ai ou ai-je ce que je suis ?
– Le néocapitalisme financier, dévalorisation de la valeur et absence de soubassement réel à la monnaie, le QE et la financiarisation de l’économie
– Une banque de la transition écologique ?

 

La suite sur le Blog du Professeur Georges Lane

About ecoparis

Un groupe de chercheurs en économie autrichienne
This entry was posted in Libéralisme, Non classé. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s