La nature de la monnaie selon Ludwig von Mises (2/3)

Ludwig von Mises (Crédits : LVMI, licence Creative Commons)

Entre les débauches monétaires des banquiers centraux et la Théorie monétaire moderne, il est utile de revoir les thèses classiques pour se vacciner contre la folie.

 

Par Jörg Guido Hülsmann.

Comme nous l’avons vuLudwig von Mises a réfléchi sur la nature de la monnaie. Premièrement, il a commencé par hiérarchiser ses fonctions (à savoir : moyen d’échange, réserve de valeur et unité de compte). Deuxièmement, il a clairement distingué la monnaie et les « substituts monétaires ».

Troisièmement, Mises a réfuté l’idée que les prix représentent une mesure appropriée de la valeur d’un bien. Il s’est appuyé sur le travail de l’économiste tchèque Franz Cuhel qui, quelques années plus tôt, dans son ouvrage intitulé Zur Lehre von den Bedürfnissen (Théorie des besoins), a résolu plusieurs problèmes fondamentaux que posait la théorie mengerienne, qui était encore nouvelle à cette époque.

Cuhel était un partisan de la théorie psychologique de l’utilité marginale (Gossen-Jevons-Wieser), mais plusieurs de ses contributions à la théorie de la valeur et de l’utilité se sont néanmoins révélées très utiles. Cuhel a réfuté la théorie de l’utilité marginale développée par Böhm-Bawerk et Wieser, selon laquelle l’utilité de chaque unité à l’intérieur d’une certaine quantité de biens est identique.

D’après Böhm-Bawerk, l’utilité résultant de la consommation de plusieurs unités d’un produit est proportionnelle à la quantité de produits. Par exemple, la satisfaction retirée de la consommation de 15 prunes serait égale à 15 fois la satisfaction retirée de la consommation d’une prune.

Cuhel s’est opposé à cette idée, arguant qu’elle était en contradiction avec la loi des rendements décroissants, c’est-à-dire le fait que la satisfaction retirée de la consommation d’une unité d’un produit tend à décroître avec la quantité consommée, autrement dit chaque unité supplémentaire consommée nous procure moins de satisfaction que la précédente.

 

La suite sur Contrepoints

About ecoparis

Un groupe de chercheurs en économie autrichienne
This entry was posted in Non classé. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s