Malgré les réformes de Macron, la France a le marché du travail le plus rigide des pays développés

 

par 

 

La crise des gilets jaunes a évincé la lutte contre le chômage de l’agenda politique français. Le chômage demeure pourtant un fléau pour l’hexagone. Un fléau d’autant plus insupportable que la France fait de plus en plus figure d’exception. La plupart des grandes économies de l’OCDE ont éradiqué le chômage du vocabulaire politique.

FIGURE 1 : taux de chômage dans les pays de l’OCDE (Q3/Q4 2018)

FIGURE 1 : taux de chômage dans les pays de l'OCDE (Q3/Q4 2018)

La réforme promise par le candidat Emmanuel Macron devait simplifier la réglementation du marché du travail. Ce dernier avait particulièrement insisté sur la décentralisation du système de négociation collective et la nécessité de rendre les procédures de licenciement sensiblement moins coûteuses.

Nous avions déjà relevé, dans un rapport et des articles, le manque d’ambition de ces réformes en soulevant le fait qu’elles ne résoudraient pas le problème de la rigidité des rapports salariaux de manière substantielle.

La suite sur L’IREF

About ecoparis

Un groupe de chercheurs en économie autrichienne
This entry was posted in Non classé. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s