La “théorie de la valeur”

Dès la première page du Cours d’économie politique(1896-97), Vilfredo Pareto prévenait que:

“Notre étude a pour objet les phénomènes qui résultent des actions que font les hommes pour se procurer les choses dont ils tirent la satisfaction de leurs besoins ou leurs désirs.

Il nous faut donc
– d’abord examiner la nature des rapports entre les choses et la satisfaction de ces besoins ou de ces désirs, et
– tâcher ensuite de découvrir les lois des phénomènes qui ont précisément ces rapports pour cause principale.” (Pareto, 1896-97, §3).
Avec cette façon de s’exprimer, il se référait très vraisemblablement, mais tacitement
– à l’approche “autrichienne”, toute nouvelle alors , de l’économie politique et
– à l’accent qu’elle mettait sur la notion d’ « action humaine » (et plus généralement sur la « praxéologie »),
le “résultat de l’action humaine” pouvant être considéré désormais comme un type de « valeur » par excellence qui cachait la notion d'”action humaine”.

Dans la seconde moitié du XIXème siècle, des économistes “autrichiens” avaient en effet commencé à mettre l’accent sur les conséquences logiques des « actions humaines », des actes économiques des gens plutôt que sur les résultats de ces actes, étant donnés leurs intentions, besoins ou désirs et le fait que la réalité économique n’était jamais que l’ensemble de tous ces résultats, observés ou non (cf. Asser, 1893).
____________
Asser, H.L. (1893) “Frédéric Bastiat et les néo économistes autrichiens”, Journal des économistes, mars, pp. 337-346.
____________

1. Un peu d’histoire sur la « théorie de la valeur ».

Mais Pareto laissait aussi entendre par son propos qu’il se séparait des auteurs « autrichiens » pour conserver l’approche originelle de l’économie politique, à savoir la « théorie de la valeur »,

Longtemps en effet, l’économie politique a procédé de la seule théorie dite “de la valeur”.
Il ne semble pas excessif de dire que celle-ci a même été au départ de l’économie politique davantage que, par exemple, la « théorie de la quantité de monnaie » ou la « théorie du commerce international » (cf. ce billet de mon blog de juillet 2014).

La suite sur le Blog du Professeur Georges Lane

About ecoparis

Un groupe de chercheurs en économie autrichienne
This entry was posted in Non classé. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s