Travail et monnaie, deux valeurs abstraites.

Le mot “valeur” fait partie de ces mots d’économie politique déformés ou dénaturés de plus en plus, et cela depuis le XVIIIème siècle, dont l’empilement des types, espèces, genres, et autres formes n’a de cesse, quoique la “théorie de la valeur” en soit le point de départ.

1. Les choses, des valeurs, un type de valeur.

Depuis bien avant J.B. Say (1767-1832), le savant économiste a supposé que, fondamentalement, les gens voyaient des “valeurs” dans les choses ou, si on préfère, dans les choses, un type de “valeur”.
En effet, existaient des choses (“res” en latin) sensibles ou non aux facultés ou capacités des personnes juridiques physiques, vous et moi, dont l’ensemble était la réalité économique.
En particulier, selon Say,

“Quand on les [choses] considère sous le rapport de la possibilité qu’elles confèrent à leur possesseur d’acquérir d’autres choses en échange, on les appelle des valeurs; ” (Say, 1815, p.14)

Ils allaient même au delà et voyaient dans la “valeur”,
–  des quantités de choses et
– des taux ou rapports  imaginés d’une (quantité de) chose contre une autre.

2. Le bien ou le mal, d’autres valeurs …

Parallèlement, si on peut dire, depuis François Quesnay (1694-1774) – et le Code civil de France l’a institutionnalisé fin XVIIIème -début XIXème siècles -, on a eu aussi tendance à identifier le “bien” (ou le “mal”…) à telle ou telle chose, à une valeur…

Alors qu’on redoutait les maux, on appréciait les biens.

Reste que, comme l’écrivait Mises (1881-1973) dansL’action humaine :
“Un bien économique ne doit pas nécessairement être incorporé dans quelque chose de tangible.
Les biens économiques non matériels sont dénommés services”.

“An economic good does not necessarily have to be embodied in a tangible thing.
Non material economic goods are called services” (Mises, 1949, p.94)
Cela a amené le savant économiste à voir dans la “valeur”,
–  des quantités de biens, “meubles” ou “immeubles”, et
– des taux ou rapports  imaginés d’une (quantité de) bien contre une autre.

La suite sur le Blog du Professeur Georges Lane

About ecoparis

Un groupe de chercheurs en économie autrichienne
This entry was posted in Non classé. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s