En matière de réglementation, les USA sont pires que la Suède

Par Philippe Lacoude.

S’il est très facile de constituer une entreprise – un simple formulaire d’une page suffit dans presque tous les États – et s’il est trivial de demander un numéro d’immatriculation fiscale – le fisc n’a-t-il pas intérêt à faire entrer des impôts ? – les problèmes commencent une fois ces démarches accomplies : aux États-Unis, les réglementations sont pléthoriques et les fonctionnaires souvent tatillons.

Si l’on examine la composante business freedom (liberté du commerce) de l’Index of Economic Freedom (indice de liberté économique) de la Heritage Foundation et du Wall Street Journal, les États-Unis se classent seulement à la dix-huitième place mondiale. Ce score est un peu meilleur que la moyenne mais il n’est pas aussi bon que celui de Singapour ou de Hong Kong. En fait, en matière de réglementations, les États-Unis sont pires que la Suède, la Norvège ou la Finlande.

Si l’on observe le nombre de pages dans le Federal Register (le journal officiel de l’État Fédéral aux États-Unis), on constate une explosion de la production des administrations centrales au cours des 80 dernières années :

La suite sur Contrepoints

 

About ecoparis

Un groupe de chercheurs en économie autrichienne
This entry was posted in Bureaucratie. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s