Monnaie et liquidité font deux.

1. La géométrie d’Euclide.

En 1838, dans un livre intituléRecherche sur les principes mathématiques de la théorie des richesses , Antoine Augustin Cournot a expliqué, à l’aide d’une mathématique (à savoir la “géométrie euclidienne”), deux relations supposées exister entre une quantité de marchandises et un prix en monnaie de la marchandise.
L’une est la loi d’offre qui varie dans le sens du prix, l’autre, la loi de demande qui varie en sens contraire.

L’idée a fait florès avec la déduction de ces lois qu’a été la notion de “marché” que certains ont identifiée malencontreusement à un lieu…
Le marché est un concept, rien d’autre.

Dans le langage commun, la “bourse des valeurs” est, certes, un lieu que beaucoup prennent pour synonyme ou représentatif du marché.
Mais, avant d’être telle, la “bourse des valeurs” n’est qu’une organisation, un “marché organisé”, bref une firme bien délimitée dans l’espace, dont un des produits est de permettre aux gens d’échanger des valeurs.

De ce point de vue, firme et marché font deux.

2. La « courbe de préférence pour la liquidité ».

Près d’un siècle plus tard, en 1936, John Maynard Keynes a introduit la notion de “préférence pour la liquidité” dans son ouvrage intitulé Théorie de l’emploi, de l’intérêt et de la monnaie, comme une relation, une courbe supposée exister entre la “quantité de liquidité” et le “taux d’intérêt”.

William Hutt (1956) s’est intéressé dans le chapitre d’un livre sur ce que pouvait bien vouloir dire le mot “liquidité” non défini par Keynes.(1)
(1) Hutt, W.H. (1956) “The Yield from Money Held”, dans Sennholz, M. ed., On Freedom and Free Enterprise: Essays in Honor of Ludwig von Mises, Mises Institute.

Le mot “liquidité” remplaçait, certes, d’autres “mauvais” mots du type “monnaie naturelle ou artificielle”, “bonne ou mauvaise monnaie”, “vraie ou fausse monnaie”, “monnaie saine ou insane”, “monnaie forte ou faible”, etc.

Mais il faisait dériver la théorie économique vers des lieux d’ignorance d’où elle ne sortira plus jamais, au moins jusqu’à présent…

La suite sur le blog du Professeur Georges Lane

Advertisements

About ecoparis

Un groupe de chercheurs en économie autrichienne
This entry was posted in Monnaie et finances. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

w

Connecting to %s