L’école économique autrichienne, conférence de Pierre Bessard, à la Ligue vaudoise

Cette semaine, Pierre Bessard, directeur de l’ Institut libéral, donnait une conférence sur L’école économique autrichienne – L’économie politique de la liberté, à La Ligue vaudoise, où il était accueilli par Olivier Delacrétaz, dans le cadre des entretiens du mercredi de ce mouvement.

Cette conférence avait lieu en petit comité, dans une petite salle garnie de livres : tout était donc réuni pour que s’établissent de fructueux échanges, librement consentis (ce qui ne peut que ravir un libéral), entre personnes qui pensent différemment mais s’estiment et se respectent.

Pour présenter l’école économique autrichienne, Pierre Bessard a choisi d’en présenter les grandes figures et leurs contributions à la bonne économie, c’est-à-dire à celle qui s’est opposée d’abord à l’école historique allemande, puis à Marx, enfin à Keynes.

Qu’est-ce que l’économie sinon la science des choix humains ?

Cette science obéit à des lois économiques immuables, indépendantes du contexte ; elle repose sur des principes intangibles, et qui sont tout le contraire du pragmatisme, lequel est dangereux parce que source de relativisme cognitif.

Exemple de loi économique : quand les salaires minimaux sont supérieurs à la productivité du travail, ils génèrent du chômage.

Née à Vienne, cette école féconde et importante pour l’Institut libéral a été lancée en 1871 par Carl Menger (1840-1921). Mais elle n’est pas sortie du néant. Elle s’est inspirée des scolastiques espagnols et des libéraux français qui lui sont antérieurs.

Les moines de Salamanque avaient compris que la valeur d’un bien était une valeur subjective, que la monnaie était une commodité, que l’inflation (immorale) était un phénomène monétaire, que le juste prix était celui du marché.

Les moines de Salamanque avaient aussi compris la moralité de la prospérité et de l’intérêt, l’importance de la propriété et de la liberté des contrats.

Si Pierre Bessard cite des libéraux français (Turgot, SayBastiatMolinari), il insiste préalablement sur un de leurs prédécesseurs, Richard Cantillon (1680-1734), qui a découvert que l’offre et la demande s’équilibrent automatiquement, qui a donné son nom à l’inflation (l’effet Cantillon) et qui a souligné le rôle de l’entrepreneur.

Carl Menger a donc redonné vie aux approches scolastiques et françaises. Il a été le premier théoricien de l’utilité marginale. Il a montré que la monnaie et les prix étaient des phénomènes de marché. Et les préceptes de l’école de Vienne, dès lors, peuvent s’énoncer ainsi :

  • les décisions économiques sont des décisions personnelles : c’est l’individualisme méthodologique,
  • les marchés libres sont les reflets et les créateurs de valeurs,
  • l’intervention de l’État dans les processus d’échange est toujours dommageable,
  • l’économie n’est pas fondée sur l’empirisme, mais sur la logique déductive.

Les successeurs de Carl Menger ont apporté leur pierre à l’édifice, tant il est vrai qu’une science évolue.

Ainsi Eugen von Böhm-Bawerk (1851-1914) a-t-il montré que le taux d’intérêt reflète les préférences temporelles, que le taux de profit est égal au taux d’intérêt, que l’économie s’oppose au pouvoir étatique et au socialisme.

Ludwig von Mises (1881-1973) a développé le concept d’utilité marginale dans sa Théorie de la monnaie et du crédit (1912). Il a montré dans Le socialisme (1922) que ce dernier est incapable d’allouer les ressources de manière efficiente et qu’avec lui c’est la loi de la jungle qui n’a rien à voir avec la loi du marché (voir ce qui se passe au Venezuela).

La suite sur Contrepoints

Advertisements

About ecoparis

Un groupe de chercheurs en économie autrichienne
This entry was posted in Economie Autrichienne, Non classé. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

w

Connecting to %s