Économie : connaissez-vous l’école autrichienne ?

Aujourd’hui, la science économique est dominée par la macroéconomie, et ce depuis les années 1930. Depuis encore plus longtemps, la science économique est mathématisée. Depuis la fin du 19ème siècle. Les économistes utilisent les mêmes techniques mathématiques. On distingue la macroéconomie keynésienne, et la non keynésienne, ou nouvelle macroéconomie classique.

Il existe cependant un courant minoritaire, qui défend l’économie de marché, mais qui refuse la mathématisation de l’économie. C’est l’école dite autrichienne. Elle est, il faut le reconnaître, très minoritaire. Cependant, paradoxalement, un des économistes les plus connus du 20ème siècle appartient à ce courant, je veux parler de Friedrich August Hayek. Ce qui déjà justifie de s’y intéresser. Elle présente également une vision de l’économie avec une dynamique interne. Ce qui est une autre raison de l’étudier. Enfin, elle a développé une théorie des cycles économiques, qui est particulièrement d’actualité avec la crise actuelle.

Carl Menger

L’école autrichienne prend naissance avec le marginalisme. Trois auteurs développent séparément le concept d’utilité marginale pour expliquer la valeur d’un produit : William Stanley Jevons et Carl Menger en 1871, et Léon Walras en 1874. Jevons et Walras vont utiliser ce concept pour mathématiser l’économie. Ce qui donnera le courant néoclassique, et le raisonnement en termes d’équilibre, général ou partiel. Carl Menger refusera la mathématisation, et le courant qui se développera à sa suite sera appelé le courant autrichien. Une appellation qui a été donnée à Menger, selon Ludwig von Mises, pour le distinguer des économistes allemands, auxquels il s’est opposé sur la question de la méthode à appliquer pour l’étude de l’économie.

Le marginalisme explique la valeur par l’utilité marginale. Ce qui explique le paradoxe qui veut que l’eau, indispensable à la vie, coûte moins cher qu’un diamant. L’eau peut satisfaire plusieurs besoins, classés chacun par ordre d’importance. Par exemple : boire, se laver, laver la maison, remplir le pistolet à eau du petit dernier. Si la quantité disponible d’eau est à peine suffisante pour satisfaire le premier besoin, sa valeur sera très élevée. S’il y a suffisamment d’eau pour même remplir le pistolet à eau, sa valeur sera faible, car elle correspondra à l’importance du dernier besoin satisfait.

La suite sur Contrepoints

Advertisements

About ecoparis

Un groupe de chercheurs en économie autrichienne
This entry was posted in Economie Autrichienne. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

w

Connecting to %s