La “tulip mania 2.0”.

Quand j’entends un historien parler de faits économiques, je frémis tant ses propos sont le plus souvent englués de marxisme et la vérité éloignée d’autant.

Mon point de vue n’est pas original, il est partagé par nombre de gens, plus étrangers que français.

Le texte ci-dessous est la traduction d’un article d’Anne Goldgar, professeur de Early Modern History, King’s College, London, intitulé « La ‘Tulip mania’: l’histoire classique d’une bulle financière hollandaise est en grande partie fausse ».

Elle y dénonce le fait prétendument historique de la « tulip mania » du XVIIème siècle et beaucoup de considérations sur quoi aiment se vautrer des historiens.

Les sous-titres sont de mon cru.

Voici le texte.

1. Des faits historiques.

En ce moment, c’est le Bitcoin.
Dans le passé, nous avons eu droit aux « actions dotcom », à la « crise de 1929 », aux « chemins de fer du XIXe siècle » et à la « bulle de la mer du Sud de 1720 ».

Tous ces faits ont été comparés par des contemporains à la «tulip mania», à savoir l’engouement financier hollandais pour les bulbes de tulipes dans les années 1630.

Le Bitcoin est, selon certains sceptiques, une “tulip mania 2.0“.


2. Pourquoi cette fixation lancinante sur la « tulip mania »?

C’est certainement une histoire passionnante, une qui est devenue synonyme de folie des marchés.
Les mêmes aspects en sont constamment répétés, que ce soit par des « tweetos » occasionnels ou dans des manuels d’économie largement lus, de « sommités » telles que John Kenneth Galbraith.

– La « tulip mania » était irrationnelle, racontent les historiens.
– La « tulip mania » était une frénésie.
– Tout le monde aux Pays-Bas était impliqué, des ramoneurs aux aristocrates.
– Le même bulbe de tulipe, ou plus exactement de tulipe à venir, était parfois échangé dix fois par jour.
– Personne ne voulait les bulbes, seulement les profits – c’était un phénomène de pure cupidité.

– Les tulipes ont été vendues à des prix fous – le prix de maisons – et des fortunes ont été gagnées et perdues.
– C’est la folie des nouveaux venus sur le marché qui a déclenché la chute en février 1637.
– Des faillis désespérés se sont jetés dans des canaux.
– Le gouvernement est finalement intervenu et a mis fin aux échanges, mais pas avant que l’économie de la Hollande ne fût ruinée.

Oui, cela constitue une histoire passionnante.

Le problème est que la plupart de ce qui est raconté est purement et simplement faux.

La suite sur le Blog du Professeur Georges Lane

About ecoparis

Un groupe de chercheurs en économie autrichienne
This entry was posted in monnaie, sciences économique, valeur. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s