Marché de l’emploi ou marché du travail.

1. Le législateur a bon dos.

A une époque où le législateur français s’efforce de réduire les règlementations du droit du travail – du “Code du travail” – qu’il a créées, sans raison digne de ce nom, depuis des décennies et qui oppriment le “marché du travail”, il conviendrait que les économistes de France cessent de parler du “marche de l’emploi” d’une façon entendue.

Il conviendrait que la notion de “marché du travail” l’emporte une bonne fois pour que s’y retrouvent les vrais économistes etle commun des mortels.

 2. Les “marchés”, notions créées par les économistes.

Avec le XIXème siècle, des économistes avaient fait entrer dans le cadre des marchés de l’économie politique, le “marché du travail” et, au XXème, le “marché de la monnaie”.

Laissons de côté le “marché de la monnaie” dans ce billet pour ne nous intéresser qu’au “marché du travail”.

3. Du “marché du travail” à l'”offre d’emploi “des entreprises, grande absurdité.

Certains d’entre eux avaient jugé que le “marché du travail” qui venait d’être introduits par des économistes de la théorie économique générale, était une mauvaise considération, une considération non scientifique.

Au nombre de ceux-ci, fut exemplaire le fameux J.M. Keynes.

La suite sur le Blog du Professeur Georges Lane

Advertisements

About ecoparis

Un groupe de chercheurs en économie autrichienne
This entry was posted in Bureaucratie, social. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s