Pour une vraie concurrence des Monnaies Friedrich Hayek

Les temps changent, et le libéralisme recommence à être étudié sérieusement en France. Les Presses universitaires de France viennent de publier un essai de l’économiste et théoricien libéralFriedrich Hayek sous le titre Pour une vraie concurrence des monnaies. Préfacé par Pascal Salin, l’ouvrage paru à l’origine sous le titre de The denationalization of money en 1976. Contrepoints a interrogé le traducteur de l’essai, qui est aussi l’auteur d’une postface très éclairante sur l’histoire de cet écrit hayékien. Guillaume Vuillemey est professeur assistant de finance à HEC Paris.

Que propose Hayek dans ce livre totalement inédit en langue française ?

guillaume vuillemey

Hayek propose une réflexion tout à fait inédite en théorie monétaire. Avant lui, toute la théorie économique a pris pour acquis, explicitement ou implicitement, l’idée selon laquelle une monnaie ne peut être émise que par un monopole. En d’autres termes, qu’il ne peut y avoir qu’une seule monnaie en circulation sur un territoire donnée. Dans Pour une vraie concurrence des monnaies, Hayek propose au contraire l’établissement d’une liberté monétaire et bancaire totale, qui se traduirait notamment par l’émission concurrentielle de monnaies distinctes.

La suite sur Contrepoints

Advertisements

About ecoparis

Un groupe de chercheurs en économie autrichienne
This entry was posted in Economie Autrichienne and tagged . Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s