L’école de pensée économique française

1. Un biais français.

Il y a près de trente-cinq ans, dans le livre intitulé De l’imperfection en économie (1979), Henri Guitton (1904-1992), professeur de sciences économiques à l’université de Paris I Sorbonne, s’en prenait à l’habitude croissante des “-ismes” en langue française, des “-ismes” accolés aux mots dans le domaine économique.

Mais, comme le titre l’indiquait, il laissait de côté la question de la rhétorique “au mauvais sens du mot ” qu’est, par exemple, souvent, le mot “imperfection” et qu’il semblait prendre au sérieux (cf. ce texte de novembre 2014).
Il concluait l’ouvrage avec, en particulier, une considération de méthode qui n’avait rien à voir avec les mots, ni avec la rhétorique au mauvais sens du mot et que voici:

“Il s’agissait de savoir ce qu’était l’objet de l’économie politique.

La suite sur le blog du Professeur Georges Lane

Advertisements

About ecoparis

Un groupe de chercheurs en économie autrichienne
This entry was posted in sciences économique. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s