Crise chinoise : le retour à l’économie réelle

L’économie chinoise « ralentit » depuis plusieurs années. Sa croissance ne reposait pas entièrement sur l’économie réelle mais sur des bulles. Après l’éclatement de la bulle immobilière les Chinois ont été encouragés par l’État à se reporter sur la bourse.

Les dangers de l’économie dirigée

Le gouvernement voulait leur offrir de nouvelles opportunités d’investissement et de profit. Le résultat fut que les principales bourses en étaient, en juin, à une croissance de 150 % sur un an. Bien entendu ces perspectives d’enrichissement rapide ont attirées une foule de gens qui ne connaissaient ni la bourse, ni pourquoi elle avait été créé. Cette ignorance du rôle d’une bourse est retrouvée chez bien des Français. Les banques, largement contrôlées par l’État, distribuaient des crédits en abondance. Tout cela a entraîné une bulle boursière qui a crevé. Comme toutes les relances les plus de 200 milliards de dollars injectés par le gouvernement depuis juillet n’ont eu aucun effet.

La suite ici

Advertisements

About ecoparis

Un groupe de chercheurs en économie autrichienne
This entry was posted in Bureaucratie and tagged . Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s