Ce que vos enfants n’apprendront jamais de leurs professeurs

Une proposition de l’Institut Coppet pour développer le contre-pouvoir culturel à l’enseignement public

L’enseignement supérieur est un enjeu de première importance : il constitue un moment clef où l’étudiant parfait ses opinions et sa manière de voir le monde. Or, l’État exerce un monopole en la matière depuis plus de cent ans nuisible au pluralisme des idées. Dans ce contexte, le libéralisme est au mieux critiqué et le plus souvent l’enseignement de ses plus grands penseurs français tels que Turgot, Jean-Baptiste Say, Frédéric Bastiat, ou plus récemment Jacques Rueff est délaissé.

Les étudiants sont ainsi confrontés à un enseignement biaisé négligeant les apports essentiels de la grille de lecture libérale, ce qui les empêche de comprendre l’histoire et le monde dans lequel nous vivons. L’enseignement de la science économique est dominé par une mentalité d’ingénieur hostile aux initiatives individuelles visant à gérer de manière centralisée les inefficiences du marché et à corriger les injustices sociales qui en résulteraient.

Dans le même temps, l’enseignement du droit est dominé par une vision positiviste de la jurisprudence octroyant à l’État de plus en plus de pouvoir. Enfin, les sciences humaines sont toujours imprégnées du paradigme holiste, notamment dans sa version bourdieusienne, expliquant les phénomènes sociaux de manière déterministe par la structure sociale sans prendre en compte les valeurs et la rationalité des individus.

C’est pourquoi l’Institut Coppet va prochainement lancer une « École de la liberté » en ligne. L’objectif de cette université numérique est de promouvoir une offre complémentaire d’enseignement mettant l’accent sur une vision humaniste remettant l’action humaine et le primat de la liberté individuelle au centre de l’analyse de la société. C’est la flamme de la tradition française du libéralisme que l’Institut Coppet souhaite ranimer à travers ce projet ambitieux.

Pour ce faire, nous avons fait le choix de la modernité en optant pour la mise en place de MOOC (Massive Open Online Courses) afin de permettre à chaque étudiant francophone d’avoir accès à la pensée et aux enseignements des auteurs libéraux les plus prestigieux. Exploité par les plus grandes Universités américaines, ce type de cours misant sur le travail personnel et l’interactivité entre les élèves accuse en France un certain retard que nous aimerions combler.

Pour en savoir plus et nous aider : http://www.institutcoppet.org/ecole-liberte

Damien Theillier, président

Advertisements

About ecoparis

Un groupe de chercheurs en économie autrichienne
This entry was posted in Les libéraux français and tagged . Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s