Hayek : la discipline de la liberté (1978)

En ce 20ème anniversaire de la fondation de l’Association pour l’Économie Sociale de Marché, je voudrais vous saluer et féliciter en tant que membre d’un réseau mondial d’institution qui, au cours du dernier quart de siècle, s’est constitué en de nombreux centres pour faire que l’économie de marché soit à la fois mieux comprise et mieux appliquée.

Il s’agit là de la résurrection de cette grande tradition libérale qui, à la fin de la première guerre mondiale, au moment où je commençais à m’intéresser à ces questions, parut se coucher dans la tombe, et y resta durant soixante ans.

À cette époque, de vieilles personnes étaient presque seules à croire au libéralisme. Lorsque mon ami de toujours Wilhelm Roepke et moi-même eûmes la bonne fortune d’être introduits dans l’univers de pensée de Ludwig von Mises, celui-ci était strictement le seul penseur libéral d’âge moyen. Durant les années médianes de mon existence surtout, plus personne, hormis quelques originaux comme nous, isolés, ne paraissait croire encore aux idéaux du libéralisme. Or voici que maintenant j’ai le bonheur de vivre des jours où, dans tous les pays d’Occident que je connais, ce libéralisme resurgit comme mouvement de jeunes, et progresse rapidement.

La suite sur Contrepoints

Advertisements

About ecoparis

Un groupe de chercheurs en économie autrichienne
This entry was posted in Economie Autrichienne and tagged , . Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s