Entre marché de la monnaie et marché du travail, faudrait-il qu’ils choisissent?

Quitte à devoir choisir le marché de l’économie politique “le plus important” pour les hommes de l’état, faut-il préférer le marché de la monnaie ou le marché du travail ?

Longtemps, ni l’un ni l’autre n’ont intéressé les économistes.
On était, au mieux, dans la théorie de l’équilibre économique général qui les laissait de côté en tant que tels, ainsi que les principes de droit (propriété, responsabilité et contrat) sous-jacents.

En particulier, ce qu’on dénommait “monnaie” n’était qu’une marchandise intermédiaire de l’échange indirect des marchandises par les personnes, l’échange indirect excluant la double coïncidence des besoins/désirs des personnes, support de l’échange direct, et contribuant à faire se suivre, pour chaque personne, un premier échange d’offre de marchandises, puis un second, de demande de la marchandise désirée (cf. texte de juin 2015) qui excluent un équilibre économique général du type de celui adoré par les économistes du “mainstream”, de l’ordre de l’infini actuel (cf. ce texte de mai 2012).

La suite sur le Blog du Professeur Georges Lane

Advertisements

About ecoparis

Un groupe de chercheurs en économie autrichienne
This entry was posted in Monnaie et finances and tagged . Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s