Ce qu’on dénomme malencontreusement “monnaie” n’est pas causal.

Il faudrait savoir, et ne pas l’oublier, que la « théorie de la quantité de monnaie », théorie qui remonte au moins au XVIème siècle, n’a jamais expliqué la quantité de monnaie (comme on pourrait s’y attendre).

Ce point, méconnu peut-être par habitude, est trop souvent laissé de côté pour ne pas l’évoquer en quelques mots (après qu’il l’a été dans ce texte de décembre 2014).

1. Un point sur la « théorie de la quantité de monnaie ».

Etant donné que, jusqu’au début du XXème siècle, il était admis, sans réserve, que:

« Une marchandise en laquelle s’expriment les prix des autres marchandises, est un numéraire ou une monnaie.
Le numéraire se distingue de la monnaie en ce que la monnaie intervient matériellement dans les phénomènes économiques, et le numéraire n’intervient pas matériellement.[…] » (Pareto, 1896-97, §269),

La suite sur le Blog du Professeur Georges Lane

Advertisements

About ecoparis

Un groupe de chercheurs en économie autrichienne
This entry was posted in Monnaie et finances and tagged , . Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s