L’école autrichienne, la crise de 2008 et les principes moraux du libéralisme – Entretien avec Pascal Salin

I. La théorie autrichienne des cycles économiques et la crise de 2008

1. Comment présenteriez-vous au « profane » l’école autrichienne d’économie? Quelles sont les grandes spécificités de ce courant par rapport à l’école néoclassique?

La science économique a pour objectif d’étudier le fonctionnement des sociétés humaines, c’est-à-dire la manière dont les êtres humains se comportent et créent des relations entre eux. Or, il est un fait objectif incontestable, à savoir que seuls les individus pensent et agissent et même, plus précisément, que la pensée précède l’action. L’être humain est un être doté de raison, ce qui veut dire que toute action est en fait d’abord un processus de pensée (ce qui a été souligné en particulier par le grand économiste d’origine autrichienne, Ludwig von Mises, qui a intitulé l’un de ses grands livres L’action humaine). Toute science économique, toute science sociale qui ignore ces faits de nature risque donc de donner une interprétation erronée des faits économiques et sociaux.

La suite sur le Quebecois libre

Advertisements

About ecoparis

Un groupe de chercheurs en économie autrichienne
This entry was posted in Economie Autrichienne and tagged . Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s