Juan de Mariana et les scolastiques espagnols. Par Jesús Huerta de Soto

L’une des principales contributions du Professeur Murray N. Rothbard a été de montrer que l’on devrait rechercher les racines de l’école autrichienne d’économie dans les travaux des philosophes scolastiques espagnols de la période connue sous le nom de « Siglo de Oro Español » (en français, le « Siècle d’Or Espagnol »), qui s’étend du milieu du XVIesiècle au XVIIe siècle. Rothbard énonça d’abord cette thèse en 1974, puis la développa dans sa monumentale Histoire de la pensée économique dans une perspective autrichienne (chapitre 4, intitulé « les Scolastiques Espagnols Tardifs »).

Rothbard, toutefois, ne fut pas le seul grand économiste « autrichien » à affirmer que l’école autrichienne d’économie prend sa source dans la pensée de ces philosophes espagnols. Friedrich Hayek partageait ce point de vue, en particulier après sa rencontre avec Bruno Leoni, le grand penseur italien, auteur de La Liberté et le droit. Leoni rencontra Hayek dans les années 50 et le convainquit que les racines intellectuelles du libéralisme classique n’étaient pas écossaises, mais continentales, catholiques et méditerranéennes.

La suite sur L’Institut Coppet

Advertisements

About ecoparis

Un groupe de chercheurs en économie autrichienne
This entry was posted in théories économiques and tagged . Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s