L’école autrichienne d’économie, une présentation (3) : Méthodologie et idéologie

Si l’originalité fondatrice de la tradition autrichienne est d’ordre méthodologique, il n’en reste pas moins qu’elle est surtout connue comme une idéologie libérale, voire « ultralibérale », à laquelle on associe généralement le nom de Hayek. Quel est donc le lien entre les deux ? Dans quelle mesure le libéralisme économique de l’école autrichienne se déduit-il de ses fondements méthodologiques ?

Les fondateurs Menger, Wieser et Böhm-Bawerk se sont relativement peu exprimés sur cette question, mais ont pris des positions plus ou moins proches des classiques anglais. C’est Mises qui a inauguré au sein de l’école autrichienne une tradition très libérale en la reliant explicitement à ses bases méthodologiques.

Un thème autrichien fondamental est que personne ne peut prévoir de façon précise et certaine les conséquences économiques des actions humaines. L’économie doit être une science modeste, qui vise à expliquer la réalité, pas à prescrire des actions. En élucidant les relations qui lient les effets aux causes, elle peut dire quelles conséquences entraîne telle ou telle action, et peut en déduire des prescriptions du genre : si vous visez tel but, entreprenez plutôt telles actions et abstenez-vous plutôt de telles autres.

La suite sur Contrepoints

Advertisements

About ecoparis

Un groupe de chercheurs en économie autrichienne
This entry was posted in Economie Autrichienne and tagged . Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s