L’heure de Hayek

Voici l’homme qui a longtemps été le mouton noir parmi les autres économistes.

Friedrich von Hayek, né à Vienne en août 1899, était une star montante au début des années 1930. À cette époque, il lutte à la London School of Economics contre l’influence croissante de John Maynard Keynes qui lui à l’Université de Cambridge, développe ses idées sur la façon dont les gouvernements pourraient se substituer à une demande privée réduite en période de récession.

Hayek voyait les cycles économiques différemment : expansion et récession sont inévitables parce que l’investissement des entreprises précède toujours la demande des consommateurs. La falsification par les politiciens et les banquiers centraux ne fait qu’empirer les choses en encourageant des « malinvestissements », qui prolongent la crise.

De nombreux économistes reconnurent que la théorie de Hayek était plus solide que celle de Keynes. Mais Hayek n’a pas su retenir ses partisans. Le talent persuasif de Keynes était écrasant, selon Robert Skidelsky, auteur d’une biographie en trois volumes de Keynes. De plus, la reprise économique qui a coïncidé avec l’engagement de lourdes dépenses publiques au cours de la Seconde Guerre mondiale semblait renforcer son point de vue.

La suite sur Contrepoints

Advertisements

About ecoparis

Un groupe de chercheurs en économie autrichienne
This entry was posted in Economie Autrichienne and tagged . Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s