Le langage limpide de l’École Autrichienne

Les aléas de la vie entraînent une personne dans des itinéraires imprévus. Un gosse de la campagne du Kansas grandissant là où les gens disent sans détour ce qu’ils pensent, dépourvu de l’élocution sophistiquée que les gens de la ville soit disant très instruits possèdent, ne pouvait imaginer une école de science économique présentée clairement et simplement.

En effet la tradition Autrichienne d’économie claire et saine a une longue histoire. Au début du 19ème siècle, le Français Frédéric Bastiat a poursuivi là où les Scolastiques Espagnols s’étaient arrêtés. Comme l’explique Jim Grant, le brillant linguiste et analyste de Wall Street :

Comme personne d’autre ne les comprend, les économistes modernes parlent entre eux. Ils bavardent en algèbre et répliquent en calcul différentiel. Et lorsque l’équation mathématique précise ne leur vient pas à l’esprit, ils retombent maladroitement sur l’anglais, comme un américain d’âge mûr tentant de se souvenir de son espagnol scolaire. L’économiste Frédéric Bastiat, qui vivait dans la première moitié du 19ème siècle, écrivait en français, pas en symboles. Mais ses mots – forts, clairs et pleins d’esprit – vivent à ce jour.

La suite sur l’Institut Coppet

Advertisements

About ecoparis

Un groupe de chercheurs en économie autrichienne
This entry was posted in Economie Autrichienne and tagged . Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s