Les politiques discrétionnaires de planification monétaire centrale conduites par les banquiers centraux actuels sont très dangereuses.

Adeptes de la suppression des taux d’intérêt, donc de la cessation de la rémunération de l’épargne disponible, et de la création artificielle maximale de monnaie, donc de la chute de la valeur des devises dont ils ont la charge, la plupart des banquiers centraux actuels agissent de façon inconsidérée parce que, au lieu de favoriser la croissance des économies (à supposer d’ailleurs qu’ils le puissent), ils cassent systématiquement le pouvoir d’achat des agents économiques, c’est-à-dire finalement la consommation d’aujourd’hui, l’emploi de demain et l’investissement d’après demain. Pendant qu’ils pratiquent la hausse des bilans hypertrophiés de leurs institutions (se traduisant par une progression massive de la dette globale publique et privée), lesdits banquiers centraux fragilisent en plus les États dans la mesure où « in fine » ce seront aux États, c’est-à-dire à leurs contribuables via le paiement de l’impôt ou les politiques d’austérité cassant leur niveau de vie, d’en payer la note

La suite sur le Forum Monétaire de Genève

Advertisements

About ecoparis

Un groupe de chercheurs en économie autrichienne
This entry was posted in Economie Autrichienne and tagged , . Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s