L’héritage économique de Frédéric Bastiat par Guido Hülsmann

L’un des problèmes de Bastiat est que le titre de son principal recueil de textes (“Les harmonies économiques”) fait vieux jeu et ne veut rien dire pour un économiste contemporain. Guido Hülsmann nous décrit en termes modernes la structure logique dans laquelle s’inscrit le concept d’harmonie.

C’est une révélation. Avec cette approche nous redécouvrons le socle dur, le socle de base, sur lequel s’appuie la logique économique. Au matérialisme positiviste des économistes anglo-saxons – matrice de la science actuelle – s’oppose une tradition française et continentale (de type lockienne) qui fonde la valeur sur la présence d’un ordre de droit assis sur l’action humaine, et donc la propriété naturelle.

C’est à cette place centrale rendue à la propriété comme ancrage du raisonnement économique que les écrits de Frédéric Bastiat doivent leur remarquable efficacité dialectique, ainsi que leur contenu souvent prémonitoire : il y a 150 ans, Bastiat avait déjà quasiment tout dit sur la logique perverse des institutions de l’Etat-providence et ses conséquences.

La suite ici

Advertisements

About ecoparis

Un groupe de chercheurs en économie autrichienne
This entry was posted in Les libéraux français and tagged . Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s