le rôle de la monnaie: Ludwig Von Mises

Les conditions économiques générales de l’utilisation de la monnaie

Là où le libre échange des biens et des services est inconnu, nul n’est besoin de la monnaie. Dans une société où la division du travail ne serait qu’une affaire purement familiale et où production et consommation ne se produiraient qu’à l’intérieur d’un seul ménage, la monnaie serait tout aussi inutile que pour un homme isolé. Mais même dans un ordre économique fondé sur la division du travail, la monnaie resterait inutile si tous les moyens de production étaient nationalisés, si le contrôle de la production et la distribution des produits finis étaient dans les mains d’une autorité centrale, et si les individus n’étaient pas autorisés à échanger les biens de consommation qui leur seraient alloués par les autres.

Le phénomène de la monnaie présuppose un ordre économique dans lequel la production est fondée sur la division du travail et dans lequel la propriété privée s’étend non seulement aux biens de premier ordre (biens de consommation) mais aussi aux biens d’ordres plus élevés (biens de production). Dans une telle société, il n’y a pas de contrôle centralisé systématique de la production, car ceci est inconcevable sans une mise à disposition centralisée des moyens de production. La production est “anarchique”.

La suite sur le site d’Hervé De Quengo

Advertisements

About ecoparis

Un groupe de chercheurs en économie autrichienne
This entry was posted in Economie Autrichienne and tagged , . Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s